Nouvelles

Une jeune pionnière de la recherche en soins infirmiers à Lachine récompensée

Chantal Bourdeau, coordonnatrice clinico-administrative de l’Hôpital de Lachine; Amélia Joucdar, infirmière conseillère spécialisée en gériatrie à l’Hôpital de Lachine; et Virginia Lee, conseillère-cadre principale en soins infirmiers pour la recherche (intérim).

Amélia Joucdar recevra une bourse de $ 9 000 pour mettre en marche un projet visant à améliorer la qualité des soins offerts aux personnes âgées

La semaine dernière, l’Hôpital de Lachine célébrait l’exploit d’une de ses infirmières, Amélia Joucdar, infirmière conseillère spécialisée en gériatrie. Elle recevait la bourse du Fonds de recherche en sciences infirmières (Small Grants) de la Direction des soins infirmiers du CUSM pour l’année 2018.

« Lachine fait partie du CUSM depuis 10 ans, et c’est la première fois que nous mènerons une recherche en sciences infirmières ici. C’est très encourageant, se réjouissait Chantal Bourdeau, coordonnatrice clinico-administrative de l’Hôpital de Lachine. Je remercie Amélia d’avoir déposé son projet et de nous avoir mis ‘sur la map’ en ce qui concerne la recherche. »

Amélia, qui travaillera sous le mentorat d’Andréa Laizner, conseillère-cadre en soins infirmiers pour la recherche au CUSM, recevra une bourse de $ 9 000 pour mettre en marche son projet sur la réussite du récent déploiement de l’Approche adaptée à la personne âgée (AAPA) à Lachine. Cette initiative exigée par le Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) vise à améliorer la qualité du séjour et des soins offerts aux personnes âgées en milieu hospitalier et à éviter leur déconditionnement.

« Si nos soins ne sont pas adaptés à la clientèle gériatrique, il peut y avoir des conséquences à l’hospitalisation, comme le déclin fonctionnel et le délirium, explique Amélia.

Reproduire les succès et éviter les erreurs

La démarche de transformation pour la mise en place de l’AAPA à Lachine a débuté l’été 2017.  En à peine six mois, le programme avait été intégré solidement aux soins.

« L’AAPA s’est très bien passée à Lachine!, s’exclame Amélia. Tout le monde a embarqué à cent pour cent dans le projet: les infirmières, les préposées, les nutritionnistes, les ergothérapeutes, les physiothérapeutes, les médecins. Et l’engouement est encore là aujourd’hui ».

Dans sa recherche, Amélia interrogera les membres des équipes multidisciplinaires pour obtenir une compréhension approfondie de l’implantation de l’AAPA à Lachine, et examinera les clés de sa réussite durable.

« On devrait prendre le temps de se questionner et d’analyser après le fait quels étaient les éléments qui ont fait qu’on a été capable d’implanter ce projet aussi facilement et de le maintenir, explique-t-elle. Et aussi d’examiner ce qui n’a pas marché, car ce n’est pas parce un projet s’est bien déroulé que tout s’est passé parfaitement de A à Z. »

Pour Virginia Lee, conseillère-cadre principale en soins infirmiers pour la recherche (intérim), Amélia part sur une bonne base, car elle a choisi d’étudier l’un des projets prioritaires au CUSM.

« Son projet de recherche a le potentiel de contribuer de manière significative à la pratique infirmière, dit Virginia. Amélia sera une des pionnières de la recherche en sciences infirmières à Lachine et pourra encadrer d’autres infirmières qui voudront suivre son exemple. »

Les personnes âgées et le système de santé au Québec

Le pourcentage de personnes âgées de 65 ans et plus au Québec va presque doubler d’ici 25 ans, pour passer de 14 % à plus de 25 %.

Actuellement, environ 45 % de toutes les journées d’hospitalisation au Québec sont utilisées par les personnes âgées de 65 ans et plus, lesquelles ne représentent que 14 % de la population.

Source : CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal

 

Le fonds de recherche en sciences infirmières

Une initiative de la Direction des soins infirmiers du CUSM, le fonds de recherche en sciences infirmières a pour but de soutenir les infirmières du CUSM à développer leurs capacités de recherche, d’encourager un climat d’enquête et de promouvoir la pratique basée sur les données probantes au CUSM. Ce programme est financé par la Fondation Newton et la Fondation de l’Hôpital général de Montréal.

Leave a Reply